Un problème ou un souci ?

quand vous êtes submergé par les problèmes, hiérarchisez les et distinguez les "gros" des "petits"

"je croule sous les problèmes, je ne vois plus le jour"


« je n’ai que des problèmes ! » « encore des problèmes, je ne m’en sors pas ! »

Vous vivez dans un monde où il n’y a que des problèmes, tous plus importants et insolubles les uns que les autres. Votre chef vous demande la dernière présentation en urgence, vos beaux-parents s’invitent sans prévenir ce WE, votre petit dernier a perdu son doudou, la machine à laver donne des signes de fatigue avec des pannes sans arrêt, il faut payer les impôts, votre mari se plaint de ne pas avoir de chaussettes dans son tiroir, il faut aussi réserver les vacances, le coiffeur est fermé cette semaine, non vraiment, votre vie n’est qu’un océan de problèmes dans lequel vous sombrez régulièrement, au bord de la noyade. Vous suffoquez ! Vous ne voyez plus le bout du tunnel. Vous n’appelez même pas au secours, car vous êtes sure que votre détresse est visible, et que si personne ne vient vous aider, c’est volontaire. Et il faut bien que le travail se fasse. Mais où sont donc vos sens critiques, votre capacité à prendre du recul ? vous êtes perdu !

Que faire ?

C’est dans cet état là que Mme Martine, 46 ans, cadre commerciale, est venue me voir. J’ai pris une feuille de papier et j’ai commencé à écrire tous ces problèmes, et la liste était longue. Puis j’ai tracé deux colonnes : une pour les problèmes, et l’autre pour les soucis. Car le nœud principal est là, faire la différence entre problème et soucis. Et d’abord les définitions. Un problème, c’est LE truc super important, avec un vrai risque, sur le plan professionnel ou privé, qu’il faut traiter en priorité, et la délégation est souvent compliquée. Le soucis, et bien, c’est plus proche du caillou dans la chaussure. C’est une gêne, agaçante. Et nous avons commencé à mettre des croix devant les objets. Dans un état de transe légère, en presque hypnose conversationnelle, Mme Martine a fait dérouler devant ses yeux la liste de ses actions, en les classant. Pour finalement se rendre compte que des problèmes, il n’y en a pas tant que ça, et mettre la priorité, l’énergie, dessus. Comme de faire cette présentation ou de réparer la machine à laver. Pour le reste, les impôts, les chaussettes, le coiffeur, ce sont des actions à réaliser, qui peuvent être déléguées, ou faites un peu plus tard.

Là, la pression descend. Et oui, mon mari peut s’occuper de ses chaussettes, si on lui dit où elles sont, et la réservation des vacances, à deux, c’est mieux, etc. La distinction entre problème et souci a été la clé. Puis la relativisation des soucis, dans quel ordre les traiter, et comment, faire ou faire faire ?

Et pour finir

Nous avons fini la séance par un « nettoyage de printemps » sous hypnose, afin de repartir sur de bonnes bases, l’esprit au calme, en ordre.

tarif

Aujourd’hui est le premier jour de votre nouvelle vie !